Le Président du Faso échange avec les Burkinabè du Qatar

En marge de sa visite  d'amitié et de travail à Doha, le Président du Faso a  échangé avec les Burkinabè vivant au Qatar. Le Chef de l'Etat a écouté attentivement  ses compatriotes qui ont bien saisi l'occasion pour lui soumettre leurs préoccupations: problèmes de faux contrats, de contrats fictifs ou de faux visas ; équivalence des diplômes ; problèmes de bourses, intégration des étudiants arabophones dans le système de recrutement ; leur prise en compte dans la répartition des 40 000 logements sociaux, coût trop élevé du transport pour se rendre au pays.

En réponse, le Président Roch Marc Christian KABORE a remercié ses compatriotes pour avoir répondu présents à cette rencontre avant de situer l’objet de sa visite dans l’Émirat qui découle d’une invitation de l’Emir du Qatar pour redynamiser les relations entre les deux pays qui ont signé des accords depuis 2010 sans une véritable mise en application.

Le chef de l’État a rassuré ses compatriotes du bon fonctionnement des institutions depuis leur mise en place, des efforts du gouvernement pour assurer le bien-être des Burkinabè malgré un contexte social agité marqué par des revendications tous azimuts, de la réconciliation nationale qui ne peut se faire sans la justice et la vérité, de l’évolution des dossiers judiciaires et du procès en cours concernant les membres du dernier gouvernement de Blaise COMPAORE ayant pris part au dernier conseil des ministres avant la chute de son régime, procès qui selon lui procède de l’établissement de la vérité et non d’un règlement de comptes, des travaux de la Commission constitutionnelle pour le passage à une Ve République, des efforts du gouvernement et de l’engagement des Forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme qui commence à produire des résultats encourageants et du Plan national de Développement économique et social (PNDES) depuis la table ronde de Paris en décembre 2016 jusqu’à son début de mise en application.

Face aux différentes préoccupations évoquées par les Burkinabè du Qatar, le chef de l’État s’est voulu rassurant dans ses réponses. Pour ce qui est de l’équivalence des diplômes, c’est un problème « récurrent », reconnaît le Président du Faso dans les pays qui ont l’arabe comme langue officielle. Cela n’empêche pas les autorités de poser le problème à leurs partenaires, chaque fois que l’occasion se présente ; ce qui sera le cas au Qatar. Concernant le coût jugé trop élevé du billet d’avion pour rentrer au Burkina, des discussions seront engagées avec les autorités qataries pour trouver une solution. Présent à la rencontre, le Ministre des Affaires étrangères a fourni des éléments de réponses quant à la prise en compte des Burkinabè de la diaspora dans la construction de logements sociaux au Burkina ; des réponses satisfaisantes ont aussi été données concernant la lutte contre les acteurs du circuit de faux documents qui est une réalité et la diligence dans l’établissement des documents administratifs. Pour ce qui est de l’octroi des bourses, des discussions sont en cours avec les autorités qataries.

Le Président du Faso a  surtout insisté et a demandé aux Burkinabè vivant au Qatar d'être des ambassadeurs de notre pays et de  respecter scrupuleusement les lois et règlements de leur pays d'accueil. Il a par ailleurs insisté qu'ils ne doivent pas "tourner le dos" à leur patrie.

La rencontre avec le Chef de l'Etat s'est passée dans une très bonne ambiance. Les Burkinabè vivant au Qatar sont estimés à une centaine, dont une dizaine travaille dans l'administration publique qatarie et le reste dans le domaine de la construction. Le Bureau des Burkinabè vivant au Qatar est dirigé par Monsieur Coulibaly.

 

GUIGUENDE Moumini et la Direction de la Communication de la Présidence du Faso