Élections législatives en France : Une Burkinabè en lice

Élections législatives en France : Une Burkinabè en lice

Originaire du Burkina Faso et installée en France depuis 8 ans, Huguette Tiégna a été retenue comme candidate pour la République en Marche sur la 2e circonscription du Lot. Rencontre.

À 35 ans, Huguette Tiégna dispose d’un CV long comme le bras ! Une licence en électronique obtenue au Burkina en 2007, un diplôme d’ingénieur au Niger en 2009, un doctorat en génie électrique à l’université du Havre en 2013, chercheuse (prix pour ses travaux sur l’écoconception des machines électriques en 2012), inventeur et co-auteur de 5 brevets… Professionnellement, elle occupe le poste d’ingénieur Recherche et Développement chez Whylot, la start-up figeacoise spécialisée dans la conception et la fabrication de moteurs électriques innovants pour les marchés des énergies renouvelables.

En revanche, côté «carrière politique», ne cherchez pas : la case est vierge. Huguette Tiégna a beaucoup milité dans l’associatif, mais la politique, jamais. Elle n’a mis le doigt dans l’engrenage qu’en 2016, à la naissance du mouvement En Marche ! Quelques mois plus tôt, elle avait croisé le chemin d’Emmanuel Macron : le ministre de l’économie était alors venu inaugurer Whylot – symbole d’innovation et d’écologie dans l’économie moderne.

Le charisme du président

«Il s’intéressait à l’entreprise, aux produits, aux personnes aussi. Il venait vers nous, il nous écoutait» commente-t-elle.

Alors quand le futur président de la République a lancé son mouvement, elle lui a aussitôt emboîté le pas. Au-delà du charisme du futur président de la République, Huguette Tiégna apprécie également son engagement pour l’innovation (son métier), son envie de moralisation de la vie publique, son pragmatisme…

Adhérente dès avril 2016, elle est devenue coordinatrice de la Grande Marche dans le Lot, animatrice du comité de Figeac puis responsable de la formation et de la mobilisation des comités du Lot, avant de prendre une part active à la campagne présidentielle de 2017 et enfin de porter les couleurs du Mouvement aux législatives.

Bref, un pur «produit» Macron ! Même l’anecdote de son arrivée en France relève d’un événement «pré-macroniste» : elle débarque au Havre, et c’est le maire qui l’accueille, le futur premier ministre Édouard Philippe. C’était sans doute un signe…

Source : ladepeche.fr
ECHOMAGAZINE