La Belgique préside le Processus de Rabat

À l'occasion du Comité de Pilotage du Processus de Rabat, qui s'est tenu le 21 mars 2017, la Présidence du Processus de Rabat est passée des mains de la République du Mali à celles du Royaume de Belgique. En tant que nouvelle présidente, la Belgique présidera les futures sessions du Comité de Pilotage et continuera d'être une force motrice de ce dialogue de migration.

Le Service public fédéral Affaires étrangères de Belgique sera le point focal pour les activités du pays en tant que président du Comité de Pilotage. En tant que tel, la Belgique guidera le dialogue au travers du processus de réflexion et de l'élaboration d'un nouveau programme de coopération pluriannuel pour le Processus de Rabat, qui sera adopté lors de la cinquième Conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement au début de l'année 2018.

Parmi les priorités de la Belgique figurent la poursuite des débats ouverts et francs entre les pays partenaires qui caractérisent actuellement le dialogue et qui visent à aborder collectivement les causes profondes de la migration. La Belgique soutient également la participation des organisations de la société civile dans le Processus de Rabat, et souhaite en outre renforcer la communication externe sur le dialogue, son mandat et son rôle.

La Présidence du Comité de Pilotage du Processus de Rabat alterne périodiquement entre les pays partenaires africains et européens, ce qui contribue à la gouvernance équilibrée du dialogue. Le rôle du Comité de Pilotage est de stimuler la coopération entre les États, de préparer l'orientation politique du dialogue et d'assurer la mise en œuvre des Déclarations ministérielles.

 
processus-de-rabat.org/fr/en-action.html