Diaspora: Une organisation d’entrepreneurs burkinabè en gestation

La diaspora burkinabè en France  a décidé de ne pas rester en marge du projet de développement national initié par le gouvernement Thiéba et ce, à travers une plateforme qui se veut un cadre de concertation et d’actions pour les intérêts des hommes d’affaires de la diaspora.

L’idée est née pendant le PNDES lors d’une discussion avec plusieurs représentants de sociétés, des entrepreneurs burkinabè et étrangers venus de plusieurs horizons sur la possibilité de créer un cadre où les hommes d’affaires pourraient se rencontrer pour mutualiser leurs efforts pour  leurs intérêts et pour le développement du Burkina Faso.

L’objectif visé par l’initiateur de cette organisation, Diessongo Gara, entrepreneur résident en France, est de regrouper les entrepreneurs burkinabè de l’étranger ainsi que tout entrepreneur étranger  faisant des affaires au Burkina Faso.

« L’objectif  premier de ce regroupement est de permettre aux entrepreneurs et hommes d’affaires  burkinabè de se communiquer efficacement, de défendre leurs intérêts communs, et de faire affaire ensemble. L’idée, c’est de mutualiser les efforts pour faire des affaires, conquérir des marchés publics  et privés au Burkina Faso ainsi qu’à l’international », explique Diessongo Gara.

En second lieu, cette organisation permettra aux entreprises  étrangères ayant pour projet d’intervenir au Burkina Faso, d’avoir des interlocuteurs du monde des affaires au Burkina.

L’initiateur de cette union entend « réunir les compétences diverses pour participer au développement économique et social du pays des hommes intègres et éviter ainsi les fuites économiques et de compétences ».

 

Bénéficiant du soutien du conseiller spécial du Président du Faso, Adama Kanazoé, Diessongo Gara en appelle à toute la diaspora burkinabè et particulièrement à ses entrepreneurs ayant une entreprise au Burkina Faso ou ailleurs dans le monde. Mais, également à tous les opérateurs  économiques étrangers détenteurs d’entreprises au Burkina Faso, à participer à la mise en place de cette organisation.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24