Des Burkinabè arrêtés dans les mines aurifères en Guinée

 

Depuis cinq jours, nous vivons dans l’enfer. Nous sommes pourchassés, arrêtés, humiliés par les forces de sécurité guinéennes", raconte Hamidou Zoungrana, un orpailleur burkinabè à Doko, près de Siguiri.

Les orpailleurs burkinabè "sont très nombreux à avoir été arrêtés et incarcérés à la prison centrale de Siguiri ou dans les brigades de gendarmerie et de police de la ville", a précisé M. Zoungrana qui estime le nombre d’arrestations entre "cent et deux cents personnes".

L’information a été confirmée par une source policière : "Beaucoup de ressortissants burkinabè ont été arrêtés et détenus à la prison civile de Siguiri en attendant d’être expulsés. Ils ne comprennent pas que cette exploitation artisanale de l’or a été interdite par les autorités guinéennes depuis trois ans".

Ces arrestations surviennent dans le cadre d’un ratissage de l’armée dans les zones aurifères à la demande du ministère des Mines, a affirmé un responsable de ce département, sans indication de date ni de nombre.

 

Kaceto.net