FORUM DE LA DIASPORA IVOIRIENNE

Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly a présidé le 22 mai à Abidjan, la deuxième édition du Forum de la diaspora ivoirienne. Axée sur les thèmes : « Diaspora ivoirienne, 32ème région de la Côte d’Ivoire » et « quelles réponses africaines au phénomène de l’immigration irrégulière », cette rencontre qui a pris fin, le 23 mai vise notamment à adopter une politique migratoire et une stratégie de mise en œuvre des mécanismes gestion de la diaspora ivoirienne. Pour le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, les Ivoiriens vivant à l’extérieur dont le nombre est estimé à 1,2 million préoccupent, autant que les autres, le Gouvernement en raison de leur « importance démographique, leur riche expérience, leur compétence avérée et de leur poids financier ».

Pour le Chef du Gouvernement, il s’agira donc à travers ce forum, qui s’inscrit dans la vision du Président Alassane Ouattara de faire une saine gestion de la question de l’immigration, de « créer les conditions d’épanouissement des migrants et d’ouvrir des pistes pour leur contribution décisive et efficiente à la construction et à la croissance de l’économie nationale ».

Evoquant la question de l’immigration irrégulière, M. Amadou Gon Coulibaly a fait remarquer qu’à l’instar de bien d’autres pays africains, la Côte d’Ivoire est devenue « une terre de transit et de départ » vers d’autres destinations.
Il a assuré que le Gouvernement a engagé une lutte contre ce fléau, en mettant en œuvre des mesures incitatives et en renforçant les arsenaux institutionnel, juridiques et sociaux. A savoir, les campagnes de sensibilisation, la politique de promotion de l’employabilité des jeunes, le rapatriement volontaire de 1 200 migrants, etc.

Pour sa part, le Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, Ally Coulibaly a exprimé sa fierté de voir que ce forum suscite désormais un réel engouement.
A l’en croire, les immigrés constituent, dans l’ensemble, un « atout inestimable et irremplaçable » et des « vecteurs de notre influence extérieure ». Il est plus que nécessaire, selon lui, de renforcer la chaîne des valeurs que peuvent apporter les concitoyens de l’extérieur en termes d’investissements. Il a annoncé que la diaspora ivoirienne, composée de toutes les couches socio-professionnelles est considérée comme la 32ème région de la Côte d’Ivoire.

Ally Coulibaly a toutefois indiqué que face à complexité de la problématique de l’immigration, il convient pour les pays de mutualiser leurs moyens pour développer une politique visant à répondre aux attentes légitimes de cette frange des Ivoiriens à l’effet juguler « ce phénomène social et historique » qui concerne 3,2 % de la population mondiale.

Pour information, ce forum dont la première édition s’est tenue en mai 2015, fait suite à l’appel lancé, le 26 mai 2011, à Paris par le Président Ouattara aux Ivoiriens de la diaspora afin que ceux-ci puissent rentrer en Côte-d’Ivoire. Ledit forum a été meublé de panels de thématiques et de sessions.

 

http://www.gouv.ci