Retour sur le déroulement de la mission consulaire

La mission consulaire effectuée du 11 au 31 juillet 2017 au Royaume d’Arabie Saoudite.

La mission consulaire a été instituée dans le cadre de la protection des Burkinabè de l’extérieur. Elle consiste à délivrer des documents administratifs et de voyage à nos compatriotes qui n’en disposent pas dans leur pays d’accueil pour diverses raisons. 

La mission conduite par le département des Affaires étrangères a impliqué deux autres ministères au vu des objectifs assignés aux missions consulaires. Il s’agit des Ministères de la Sécurité pour la délivrance des passeports ordinaires et des  cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB) et celui en charge  de la Justice pour  la prise des ordonnances devant faciliter la délivrance des jugements supplétifs et des certificats de nationalité aux justiciables.

 Au cours des trois semaines, les membres de la mission ont délivré des documents aux Burkinabè vivant à Djeddah, à Médine et à la Mecque au grand bonheur de nos compatriotes de tous âges. 

Tout en ayant la volonté et la détermination de répondre aux préoccupations de nos compatriotes, la mission s’est voulue respectueuse de certains critères dans la délivrance des documents burkinabè à des personnes qui en ont le droit. 

En effet, dans un contexte de lutte contre les migrants irréguliers par les autorités saoudiennes, la vigilance était de mise afin d’éviter l’enrôlement de non Burkinabè qui viendraient à faire la demande, car on compte plusieurs milliers de personnes sans papiers ouest-africains dans le Royaume saoudien.

 Dans une telle atmosphère, le Consulat Général à Djeddah a été mis à contribution pour la délivrance des jugements supplétifs. Ainsi, l’officier chargé de l’état civil délivrait un Certificat de non inscription dans le registre de l’état civil du Consulat aux justiciables.

 C’est sur la base dudit certificat que le juge ordonnait ou non de leur transcription suivant le jugement qui a été fait. C’est à l’issue de cette procédure que l’Officier de l’état civil va délivrer le jugement supplétif aux requérants.

La procédure est certes longue mais elle a le grand avantage de fournir des documents burkinabè à des justiciables hors de nos frontières nationales.

 Les villes de Djeddah, de  Mecque et de Médine ont été sillonnées.

A l’étape de Djeddah du 12 au 16 juillet, les travaux ont eu lieu au sein du Consulat général. Quant à l’étape de la Mecque (du 17 au 23 juillet), un Burkinabè a offert les locaux de son établissement pour les séances de travail. A la Médine (du 24 au 25 juillet, grâce à disponibilité des étudiants burkinabè, la mission a pu obtenir un local pour son travail.

 Aux termes des deux semaines de la mission et au vu de la forte demande et de la mobilisation sans discontinue, Monsieur l’Ambassadeur et le Consul Général ont bien voulu solliciter au Gouvernement une prolongation des travaux de la mission. Leur requête a  été  accédée. Dès lors, les travaux ont pu se poursuivre du 26 au 31 juillet 2017.

 Tout compte fait, la mission consulaire a permis de délivrer pendant trois semaines les documents ci-dessous :

  • huit cent trente-sept (837) jugements supplétifs ;
  • quatre cent quatre-douze (492) certificats de nationalité burkinabè ;
  • deux cent soixante-sept (267) passeports ordinaires ;
  • trois cent cinquante-six (356) cartes nationales burkinabè.

L’opération a permis de recouvrer la somme de quinze millions huit cent quarante-huit mille quatre cent quarante francs (15.848.440) F CFA.

 

GUIGUENDE Moumini