Deuxième réunion du comité interministériel chargé du suivi des actions de la diaspora burkinabè

Le vendredi 11 juillet 2017 de 10h à 11h 30 à la Salle de Conférences du Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur, Madame le Ministre Délégué, chargé de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’Extérieur a eu une deuxième séance de travail avec le comité ministériel, chargé du suivi des actions de la diaspora burkinabè.

Cette réunion dont l’ordre du jour décliné par Son Excellence en deux points, fait suite à la première réunion qui a eu lieu le 11 juillet 2017. D’entrée, Madame le Ministre a campé le décor en énumérant les deux points à examiner, à savoir l’organisation d’une journée, dénommée « Burkina Day’’ à New York, en septembre 2017 et le suivi des actions de la diaspora.

Madame le Ministre a précisé que cette série de rencontres est une occasion pour « aller ensemble vers la diaspora » qui pourra contribuer de manière significative au développement de notre pays.

S’agissant de l’organisation de la Journée culturelle ‘’Burkina Day’’ à New York, Madame le Ministre s’est félicitée de la tenue d’un tel événement qui revêt non seulement un caractère culturel mais également économique qui aura pour thème « Investir au Burkina ». C’est une occasion qui mettra en relation les opérateurs économiques américains et burkinabè.

La journée permettra de promouvoir l’image du Burkina Faso en terre américaine, de présenter les projets structurants du PNDES, de permettre à nos deux pays de nouer des partenariats solides et de mobiliser les artistes burkinabè. Ces différentes activités contribueront au rayonnement de notre pays aux USA. Avant de clore ce premier point, Madame le Ministre a précisé que dans les jours à venir, il sera mis en place le Comité National d’Organisation de ‘’Burkina Day’’.

Concernant le second point de l’ordre du jour, il s’est agi de poursuivre les échanges sur les actions à entreprendre dans le cadre de la mobilisation de la diaspora burkinabè après la tenue de la première réunion.

Madame le Ministre, prenant la parole a relevé que tout le monde doit être impliqué afin de capter l’apport de la diaspora et ce rôle ne saurait revenir seulement au Ministère en charge des Affaires étrangères car c’est une question transversale. En poursuivant son analyse, la diaspora est très attentive et impatiente, c’est pour cela qu’il faut trouver les moyens pour la canaliser.

Le Représentant de la CNSS est revenu sur les différents produits qui pourraient intéresser notre diaspora. Il s’agit entre autres de l’assurance volontaire pour une bonne retraite et aussi des droits acquis des travailleurs migrants. Il existe dans ce cas précis des accords de paiements et des conventions bilatérales ainsi que multilatérales auxquelles notre pays est partie. Mais, il a regretté qu’à ce jour, il n’existe pas d’accord entre notre pays et la France pour le bonheur des migrants burkinabè. Madame le Ministre qui avait à ses côtés le Secrétaire Général du ministère, a rassuré que quelque chose sera fait afin de rapprocher nos deux pays dans ce domaine.

S’agissant du secteur des Mines et Carrière, le représentant dudit Ministère a porté à la connaissance de l’assistance qu’il existe des Burkinabè travaillant dans le domaine des mines au Canada, en Afrique du Sud et en Australie, pour ne citer que ceux-là. Il a souhaité qu’avec l’appui de l’expertise burkinabè issue de la diaspora que l’on aboutisse à la création d’une école de mine au Burkina Faso, à la valorisation et la recherche des ressources minérales. Il a aussi émis le vœu que la diaspora investisse dans la petite mine et semi mécanisée. Elle pourra prendre des actions dans le secteur minier.

Les représentants des ministères de la Fonction publique qui était à sa première participation a promis de fournir à la prochaine réunion, les attentes de son département vis-à-vis de la diaspora burkinabè.

Pour le Représentant du ministère de la santé, une rencontre est prévue les jours à venir avec les structures concernées de son département.

Le représentant de la Société Immobilière, Abdoul Service a remercié le ministère des Affaires étrangères pour le cadre officiel qui leur ait offert pour aller à la rencontre et à la conquête de la diaspora afin de lui offrir leurs différentes prestations. Il a précisé que son entreprise a eu à sillonner les différents continents pour rencontrer la diaspora burkinabè dans le cadre de la promotion de ses produits.

Madame le Ministre avant de clore la réunion a, en divers, annoncé l’organisation d’un Forum de la diaspora, certainement dans le deuxième semestre de cette année ou éventuellement en 2018. Elle a tenu à souligner que la question de la diaspora tient à cœur le Président du Faso qui s’est engagé à les associer dans le cadre de la construction nationale.

GUIGUENDE MOUMINI, CSBE.