Compte rendu de la participation du Burkina Faso à la réunion ad ’hoc du Comité de Pilotage du Processus de Rabat, le 25 janvier 2018 à Bruxelles

Le Burkina Faso a participé à la réunion ad’hoc du Comité de Pilotage (CoPil) du Processus de Rabat ou du Dialogue Euro-Africain sur le Migration et le Développement. Elle s’est tenue le 25 janvier 2018 à Bruxelles. Ladite réunion qui a rassemblé les 10 pays membres du CoPil dont le Burkina Faso, présidée par la Belgique qui assure la présidence sortante dudit comité.

La délégation burkinabè était composée de Monsieur Ousmane BA, Premier Conseiller près de l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles et de Monsieur Moumini GUIGUENDE, en service au Secrétariat Permanent du conseil Supérieur des Burkinabè de l’Extérieur (SP/CSBE).

 

  • DEROULEMENT DES TRAVAUX

Les échanges ont porté sur un ensemble de points relatifs à la vie du Comité de Pilotage.

 

  • La présentation du calendrier des activités du Processus de Rabat pour 2018.

Le Secrétariat du Comité de Pilotage a rendu public le programme d’activités du Processus de Rabat, pour la période 2018.

 L’année 2018 sera marquée par des rencontres de grande importance Il s’agit de la Conférence Ministérielle du 2 mai 2018 à Marakech au Maroc à laquelle tous les ministres en charge des Affaires étrangères seront conviés. Ensuite la réunion thématique les 26 et 27 juin 2018 à Paris sur les causes profondes de la migration irrégulière. A ces deux rencontres, il est prévu la tenue d’une Réunion des Fonctionnaires de Haut Niveau sur le suivi du Plan d’Action de la Valette en novembre 2018 en Ethiopie.

 

  • Point de situation sur l’organisation de la Conférence Ministérielle au Maroc.

En effet, le 2 mai 2018, les Ministres en charge des Affaires étrangères des 58 pays membres du Processus de Rabat se réuniront au Maroc pour adopter le Projet de Déclaration Politique et de son Plan d’Action du Programme (joint à la présente note) qui remplacera celui de Rome (2014-2017).

Le délégué du Maroc a donné toutes les assurances concernant les dispositions prises par les autorités de son pays pour la tenue de cet événement.

 

  • la réunion thématique les 26 et 27 juin 2018 à Paris sur les causes profondes de la migration irrégulière.

La représentante de la France a réitéré l’engagement de son pays à organiser les 26 et 27 juin 2018 ladite réunion. Elle sera présidée par la France et la République Sénégalaise assurera la vice-présidence. Mais avant la tenue de la réunion, une équipe de chercheurs sera désignée pour mener une étude de terrain dans un  certain nombre de pays de la sous-région. Pour l’instant, lesdits pays ne sont pas encore connus. Les délégués ont affirmé qu’il y’a urgence à faire vite compte tenu du temps restant.

Par ailleurs, les participants ont aussi échangé sur des points suivants :

  • Etat des commentaires reçus sur le Programme d’Action 2018-2020 ;
  • Présentation des bases de données Plan d’Action Conjoint de la Valette et point de situation sur les formations ;
  • Suivi des négociations sur le Pacte mondial sur les migrations et son impact pour le Processus de Rabat ;
  • Présentation du projet « Management stratégique et institutionnel de la migration en Libye », mis en œuvre par l’ICMPD et financé par l’Union Européenne.

 

  • OBSERVATION ET SUGGESTIONS

II-1   Observation

La réunion ad ’hoc du Comité de Pilotage, tenue à Bruxelles est la toute première pour cette année.

Elle a permis aux participants de passer en revue l’agenda de l’année. L’activité principale est la Conférence Ministérielle, qui sera la cinquième du genre après 2006 à Rabat, 2008 à Paris, 2011 à Dakar et 2014 à Rome. C’est l’instance décisionnelle au cours de laquelle les Ministres en charge des Affaires étrangères adopteront le Programme d’Action 2018-2020. Elle se tiendra à Marrakech le 02 mai 2018.

 

En prélude à notre présidence du Comité de Pilotage du Processus de Rabat, à l’issue de la conférence Ministérielle de Marrakech, Son Excellence Madame l’Ambassadeur a convié le Secrétariat du Comité de Pilotage, l’Union Européenne et la Belgique (Présidente sortante) à un diner dans la soirée du 25 janvier 2018 à Bruxelles. Les différents partenaires se sont engagés à accompagner notre pays durant sa présidence.

 

Monsieur Ousmane BA, Premier Conseiller de notre Ambassade à Bruxelles, a été désigné par Madame l’Ambassadeur pour suivre les questions de migration à Bruxelles.

 

En rappel, un certain nombre de cadres de l’administration burkinabè ont été désignés pour animer notre mandat. Le leadership du Burkina Faso est très attendu dans la mesure où notre pays organisera cette année le Premier Forum de la Diaspora.

 

II-2   Suggestions

Au vu de ce qui précède, les Ministres en charge des Affaires Etrangères seront tous conviés au Maroc en mai prochain.

 En effet, c’est à l’issue de la conférence ministérielle que le Ministre Belge des Affaires Etrangères passera le témoin à son homologue du Burkina Faso, qui assurera la présidence du Comité de Pilotage pour une année pleine. Déjà, le Cabinet de Son Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Burkinabé de l’Extérieur doit intégrer dans son agenda la participation du Burkina Faso à la Conférence Ministérielle du 02 mai 2018 à Marrakech.

 Aussi, des réunions thématiques, financées par l’Union Européenne, pourraient se tenir à Ouagadougou au cours de notre mandat.

 

Moumini GUIGUENDE