La salle de réunion de l’Ambassade du Burkina Faso à Bamako a refusé du monde cet après-midi du vendredi 13 janvier 2017. Venus des différentes régions du Mali, leur pays d’accueil, les Burkinabè qui y vivent, ont échangé à bâtons rompus avec le Président Roch Marc Christian KABORE.

Le mot de bienvenue de l’Ambassadeur du Burkina au Mali, le Général Kodjo LOUGUE, le discours du représentant de la communauté, Monsieur Abdramane SAWADOGO, le mot introductif du Président du Faso suivi de la phase des questions-réponses ont constitué l’ossature de cette rencontre.

Dans son mot de bienvenue, le Général Kodjo LOUGUE a, au nom de la communauté burkinabè du Mali, forte de plus d’un million deux cents mille âmes, félicité le Président du Faso pour son accession à la magistrature suprême. Il a par la suite sollicité l’installation effective du Consulat général du Burkina Faso à Ségou dont l’accord d’ouverture a été acquis et le Consul général déjà nommé.

Prenant la parole, le représentant de la communauté burkinabè du Mali a souhaité la bienvenue au Président du Faso avant de lui témoigner son soutien dans l’œuvre de développement du Burkina Faso entreprise depuis son arrivée au pouvoir.

Dans son mot introductif, le Président du Faso a d’abord présenté ses vœux de bonne et heureuse année 2017 à ses compatriotes vivant au Mali avant de s’appesantir sur la situation socio-économique, politique et sécuritaire du pays, qui du reste, a constitué l’essentiel des préoccupations de la communauté en plus de leurs requêtes spécifiques.

Ainsi, sur le volet politique, le chef de l’Etat a informé les Burkinabè du Mali de la mise en place de la Commission constitutionnelle qui s’apprête à partager ses propositions avec la diaspora burkinabè et de l’effectivité du vote des Burkinabè de la diaspora en 2020. Ce vote, a répété le Président du Faso, est un droit et l’engagement pris depuis 15 ans doit être une réalité à la prochaine élection présidentielle.

Sur le plan de la justice, le Président du Faso a émis le vœu, au regard de la séparation des pouvoirs, que l’année 2017 puisse voir l’aboutissement de tous les dossiers pendants en justice.

Sur le plan social, le chef de l’Etat a indiqué que des instructions ont été données au gouvernement pour engager un dialogue franc avec les partenaires sociaux afin que le budget national puisse bénéficier à toutes les couches sociales du pays. Au plan économique, le Président du Faso a rassuré que la mise en œuvre du PNDES permettra d’avoir une vision globale sur l’économie avec à terme, un taux de croissance de l’ordre de 8%.

Le volet sécuritaire a constitué un point d’orgue lors de cette rencontre. A ce sujet, le chef de l’Etat est convaincu que pour venir à bout du terrorisme qui constitue d’ailleurs un phénomène mondial, les efforts seront faits dans le domaine du renforcement du matériel militaire, en matière de renseignement et dans la mutualisation des moyens entre les Etats.

Répondant aux différentes préoccupations de ses compatriotes, le Président du Faso a indiqué que les mesures seront prises pour l’ouverture effective du Consulat général de Ségou dans de brefs délais et que des audiences foraines sont en voie d’être organisées pour permettre à la diaspora burkinabè d’accéder aux documents administratifs. Concernant l’emploi des jeunes, le Président a soutenu qu’il faut une véritable réforme au niveau de l’enseignement de manière à l’adapter aux besoins du marché. Il a aussi encouragé l’auto emploi des jeunes qui peut résorber le chômage au niveau de la jeunesse. .

Pour clore la rencontre, le Président Roch Marc Christian KABORE a appelé la diaspora burkinabè à se mobiliser pour soutenir la mise en œuvre du PNDES, à rester solidaire et à cultiver la fraternité en son sein.

 

Direction de la Presse Présidentielle

La liste des ressortissants burkinabè vivant à l’extérieur ayant été décorés en 2016 lors de la commémoration de la Fête de l’Indépendance. Qu’ils reçoivent ici les vives félicitations de la nation entière.
Les propositions de décoration ont été faites par les Ambassades et les consulats Généraux du Burkina Faso.

I- ORDRE NATIONAL
• Ambassade du Burkina Faso à Rabat
OUEDRAOGO Noregma Mathieu, né le 12 septembre 1976 à Kouria/SANGUIE ;
• Ambassade du Burkina Fao à Vienne
DIABATE Mamadou, né le 31 décembre 1973 à Torosso/ Houet
• Ambassade du Burkina Faso à Dakar
KIBA Augustine, née en 1959 ;
• Ambassade du Burkina Faso à Addis Abeba
André NONGUIERMA, né le 17 février 1964 ;
OUEDRAOGO Hubert Marie Gérard né le 03 novembre 1955 ;

II- ORDRE DU MERITE BURKINABE
• Ambassade du Burkina Faso à Bamako
SAWADOGO Souleimane, né en 1960 à Zomkalaga/ Bam ;
• Ambassade du Burkina Faso à Riyadh
MOHAMED Al Elmourine Al Targui, né en 1955 à Beiga/ OUDALAN ;
• Ambassade du Burkina Faso à Accra
ZINA Dassa, né en 1968 à Woma/ BALE
• Ambassade du Burkina Faso à Copenhague
OUEDRAOGO Anatole, né le 27 novembre 1952 à Ouagadougou/ KADIOGO;
• Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles
OUEDRAOGO Pierre Adidas
• Consulat Général du Burkina Faso à Niamey
OUEDRAOGO Abdoulaye, né le 22 mars 1957 à Treichville/ COTE D’IVOIRE ;
• Ambassade du Burkina Faso à N’djaména
TIAHO Thierry, né le 01 juillet 1972 à Bobo Diooulasso/ HOUET
• Consulat Général du Burkina Faso à Abidjan
SAWADOGO Boureima, né le 02 décembre 1957 à Kamporé/ SANMATENGA
LEBRE Yaobkisda Félix, né le 15 janvier 1951 à Dakonsin/ KOURITENGA;
• Consulat Général du Burkina Faso à Milan
BILLA Salam, né en 1950 à Pakata/ BOULGOU
• Consulat Général du Burkina Faso à Paris
OUEDRAOGO Abdoul Karim.
A ces dix-sept récipiendaires, il faut ajouter le nom de la Révérende Sœur Georgette SAWADOGO, une Burkinabè résidant à Nairobi, dont le Chef d’Etat a décidé d’accorder une décoration suite à la suggestion de nos compatriotes vivant au Kenya, lors du Sommet de la TICAD 2016.

 

Notre pays a participé au 9ème  Forum Mondial sur la Migration et le Développement qui s’est tenu du 10 au 12 décembre 2016 à Dhaka, au Bangladesh, sous le thème : ‘’la migration qui œuvre à la réalisation du développement durable pour tous : vers un programme transformateur en matière de migration’’.

Présidée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, cette rencontre s’inscrit dans le cadre du dialogue permanent entre le gouvernement et les organisations syndicales. La situation nationale étant à l’ordre du jour, il s’agissait particulièrement d’échanger sur la loi 033 qui régit les personnels des Etats publics de l’Etat (EPE). Le premier ministre était aux cotés des ministres en charge de la fonction publique et de la santé. C’était ce vendredi 25 novembre 2016.

En marge de la 11e édition du Forum de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT), des acteurs du monde de la recherche burkinabè ainsi que des personnes ressources ont été décorés. C’était ce vendredi 25 novembre 2016, en présence du Secrétaire d’Etat chargé de la Recherche scientifique et de l’innovation, Dr Urbain Kouldiaty.

Le Sergent chef Koussoubé Roger dit le Touareg, le Sergent chef Zerbo Mohamed et l’adjudant Ekouri Kossé. Ce sont ces trois membres de l’ex régiment de sécurité présidentielle (RSP) qui ont été arrêtés et remis par les autorités ivoiriennes à leurs homologues du Burkina Faso. C’était, dans la matinée du 25 novembre 2016, à Abidjan. L’information a été donnée par le ministre de la sécurité Simon Compaoré lors d’une rencontre avec les hommes de médias.

Fin octobre 2016 dernier, le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur le secteur minier burkinabè a été rendu public. Des investigations des envoyés des députés, il ressort ce chiffre que presque tous ont retenu : 551 milliards de FCFA.

Depuis maintenant près de deux mois, le Burkina Faso est secoué par une épidémie de dengue parfois appelée « palu-dengue ou maladie des voyageurs ». A la date du 08 novembre 2016, les statistiques données par le ministère de la santé indiquent que 983 cas de dengue ont été enregistrés dans la seule ville de Ouagadougou avec malheureusement 13 décès. En outre, il a été noté que des cas ont été détectés dans les régions du Sahel, des Hauts-Bassins (Bobo) et très récemment dans le Centre Ouest.